Politique énergétique du Québec

Démontrez votre appui pour l'indépendance énergétique du Québec en complétant votre information ci-dessous!

Demonstrate your support for Québecs energy independence by filling out your information below:

24 juillet 2018

Luce Asselin, Sous-ministre associée a l’énergie
Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles,
5700, 4th Avenue Ouest,
Bureau A-407,
Québec (Québec) GIH 6R I.

Chère Madame Asselin,

Je suis un citoyen québécois préoccupé par les questions environnementales et alliance and leicester loans la pérennité des sources d’énergie.

La récente interdiction, par le gouvernement libéral, de tout projet d’exploitation de gaz naturel m’inquiète au plus haut point, car le succès de la Politique énergétique du Québec repose sur une consommation accrue de gaz naturel et d’hydrocarbures d’origine locale.  

Chacun a la responsabilité de faire sa part pour la planète; et pour cela, il faut plus de gaz naturel, pas moins.  Interdire l’exploitation du gaz naturel au Québec signifie davantage d’émissions de gaz à effets de serre en provenance des États-Unis.  Une politique qui génère plus d’émissions de carbone au nom de la protection de l’environnement est irresponsable et absurde.

Dans une économie qui cherche à réduire son empreinte sur l’environnement, nous avons besoin de produire une énergie propre et abordable.  D’un point de vue économique, il est ridicule de demander aux entreprises et citoyens québécois d’acheter un gaz naturel plus cher importé des États-Unis.  Cela est aussi absurde d’un point de vue environnemental, car le gaz ainsi transporté génère des tonnes de GES, provient d’un pays qui a rejeté l’accord de Paris en plus d’avoir des normes d’exploitation beaucoup moins sévères que le Québec.

L’interdiction d’exploiter le gaz naturel du Québec revient à concéder un énorme avantage économique aux États-Unis au moment même où nos travailleurs sont menacés par les mesures protectionnistes de Trump. En bref, le Québec se tire dans le pied.

Je vous écris cette lettre pour vous inciter à revenir sur votre décision d’interdire la fracturation hydraulique, une décision qui freine l’indépendance énergétique du Québec, aide l’économie américaine et augmente les émissions de GES.

S’il vous plaît, agissez en citoyen responsable.

Salutations distinguées.

July 24, 2018

Luce Asselin, Associate Deputy Minister for Energy,
Ministere de l'Energie et des Ressources aurora loan naturelles,
5700, 4th  Avenue Ouest,
bureau A-407,
Quebec (Quebec) GIH 6R I.

Madame Luce Asselin,  Associate Deputy Minister

Dear Ms. loans 100 Asselin:

I am a citizen concerned about our global environment and our energy future.

The recent decision to put a regulatory ban on almost all natural gas development in Quebec really concerns me.  The success of the Energy Policy of Quebec specifically depends on the use of more natural gas and more local hydrocarbons.

We all have a responsibility to do our share for the planet.  Not producing natural gas in Quebec means even more global emissions from the United States.  This is not a responsible environmental decision to create carbon leakage by a poor local policy choice.

In a lower carbon economy, we need cleaner and affordable local energy choices.  It simply doesn’t make sense economically to force Quebec industry and citizens to buy more expensive natural gas from America. America is not part of the Paris agreement and doesn’t have responsible carbon policies like Quebec does.

This is giving Americ instant laons a a big economic advantage at the same time that Quebec farmers and industry are being attacked on trade.  Moreover, there is no scientific or environmental justification for the ban.

I am writing this letter to encourage you to reverse the regulations that ban hydraulic fracturing and hurt Quebec’s energy independence, help the American economy, and increase global emissions.

Please do the right thing.

Yours truly


Policy Tool has expired. Please renew your subscription.