L’Association pétrolière et gazière du Québec salue la présentation de la loi sur les hydrocarbures

07.06.2016

L’Association pétrolière et gazière du Québec salue la présentation de la loi sur les hydrocarbures

Québec, mardi 7 juin 2016– L’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) salue la présentation de la loi québécoise sur les hydrocarbures présentée aujourd’hui par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles. « Il est grandement temps que le Québec se dote d’une loi moderne sur les hydrocarbures, afin d’encadrer efficacement tant l’exploration que la production de ses ressources pétrolières et gazière » a affirmé Michael Binnion, président de l’APGQ.

« Pour nous, il s’agit de l’aboutissement d’un long processus qui remonte même bien avant la présentation du plan sur les hydrocarbures présenté le 31 mai 2014 » a-t-il ajouté. Après trois évaluations environnementales stratégiques, deux bureaux d’audiences publiques sur l’environnement sur le gaz naturel de schiste, la nouvelle politique énergétique et le livre vert sur l’acceptabilité sociale, cette loi vient compléter la première étape législative visant à encadrer la production de gaz naturel et de pétrole au Québec.

Bien entendu, le projet de loi de mise en œuvre de la nouvelle politique énergétique touche davantage de sujets que les hydrocarbures. Nous porterons aussi notre attention sur les autres aspects, dans la mesure où ils ont un lien avec le bilan énergétique du Québec et pour y voir où pourra s’inscrire la production locale de nos ressources.

« Le Québec importe pour plus de 12 milliards de dollars d’hydrocarbures par an et il s’agit d’un sérieux problème économique pour la province et d’un important défi à relever » a mentionné Michael Binnion. Nous estimons que la production locale est le moyen efficace pour rendre le Québec moins dépendant des importations, créer de la richesse ici et s’assurer que le pétrole et le gaz que nous consommons est produit en accord avec les meilleures pratiques et en tout respect de l’environnement.

L’APGQ prend aussi acte du dépôt, la même journée, de la modernisation de la loi québécoise sur l’environnement. Nous constatons que le Québec tend à vouloir mettre en place un cadre stable en matière de développement de ses ressources naturelles. « Pour ce qui est de la réduction de notre empreinte carbone, il est important de regarder l’ensemble de la chaîne de production, de transport et de consommation des hydrocarbures. Chaque source utilisée au Québec doit être évaluée de la même manière et selon les mêmes critères » a conclu le président de l’APGQ.

Évidemment, les documents présentés aujourd’hui sont trop imposants pour en permettre une analyse complète à court terme. Notre association prendra le temps nécessaire d’analyser le contenu des projets de loi avant d’en faire connaître les points positifs et ses éventuelles réserves. Nous entendons profiter des prochaines consultations parlementaires pour faire part de notre analyse et de nos recommandations aux élus, afin qu’ils puissent prendre les meilleures décisions possibles pour l’avenir du Québec. Nous serons aussi présents sur d’autres tribunes afin de mettre de l’avant des solutions « made-in Québec » à notre dépendance face à l’importation du gaz naturel et du pétrole.

À propos de l’APGQ

L’APGQ a été créée afin d’encourager le dialogue sur le potentiel d’une nouvelle industrie au Québec : l’industrie pétrolière et gazière. Les ressources énergétiques du Québec peuvent être développées de façon sécuritaire et dans le respect de l’environnement, tout en contribuant à la croissance économique du Québec. Notre objectif est de démontrer les intérêts communs et les bénéfices mutuels potentiels que peut en retirer autant la population du Québec que nos membres.