L’association pétrolière et gazière du Québec salue le dépôt du rapport final des évaluations environnementales stratégiques

31.05.2016

Québec, lundi 30 mai 2016– L’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) salue le dépôt du rapport final des deux évaluations environnementales stratégiques (ÉES) par le gouvernement du Québec. Ces ÉES portaient sur la filière en général ainsi que sur le projet de développement sur l’île d’Anticosti en particulier.

L’APGQ remercie les experts qui ont participé aux cinq chantiers des ÉES. Amorcées à l’hiver 2015, ces études ont permis au Québec d’acquérir les connaissances nécessaires à la mise en place d’un cadre législatif pour le secteur des hydrocarbures. En comptant l’ÉES sur le gaz naturel de schiste réalisée en 2013, c’est plus de 140 études dont dispose le Québec pour passer à la prochaine étape. Ce corpus d’études représente le plus imposant travail du genre réalisé en Amérique du Nord.

Bien que nos membres ne partagent pas toutes les conclusions des rapports, nous saluons la diligence avec laquelle les ÉES ont été menées.

Notre association souligne aussi le travail des personnes qui ont participé au processus de consultation suite à la parution des études. Cette participation a permis d’identifier les préoccupations de la population, de même que certains ajustements réglementaires qui devront être faits afin de respecter les meilleures pratiques.

L’APGQ réaffirme sa volonté de poursuivre sa collaboration avec le gouvernement du Québec afin d’obtenir un encadrement législatif moderne de l’industrie qui place notre environnement commun au cœur de ses orientations.

 

À propos de l’APGQ

L’APGQ a été créée afin d’encourager le dialogue sur le potentiel d’une nouvelle industrie au Québec : l’industrie pétrolière et gazière. Les ressources énergétiques du Québec peuvent être développées de façon sécuritaire et dans le respect de l’environnement, tout en contribuant à la croissance économique du Québec. Notre objectif est de démontrer les intérêts communs et les bénéfices mutuels potentiels que peut en retirer autant la population du Québec que nos membres.