Communiqué de presse – L’APGQ salue la publication d’une politique énergétique équilibrée et novatrice

07.04.2016

Québec, 7 avril 2016 – L’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) accueille favorablement la publication de la nouvelle politique énergétique du Québec. Équilibrée et novatrice, celle-ci tient compte de toutes les sources potentielles d’énergie pour le Québec, y compris le gaz naturel et le pétrole. « L’approche pas-à-pas présentée pour la mise en valeur des projets en hydrocarbures est en accord avec ce que notre association met de l’avant depuis plusieurs années », a commenté Michael Binnion, président de l’APGQ. Nous comprenons la publication de la nouvelle politique énergétique comme étant une des étapes du processus permettant au Québec d’orienter ses choix énergétiques.

Bien entendu, nous sommes satisfaits de l’annonce d’une loi sur les hydrocarbures qui viendra régir l’ensemble de l’industrie. « Le gouvernement semble vouloir resserrer le processus d’encadrement des projets. Nous sommes d’accord et croyons que cela aidera les initiatives les plus solides à se réaliser, au bénéfice de l’ensemble des Québécois. L’usage des meilleures pratiques est aussi une question importante pour nos membres et nous sommes contents que la politique le mentionne », a ajouté monsieur Binnion.

Nous sommes aussi en faveur que les revenus de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières du Québec aident à améliorer la diversification de notre diète énergétique. Nous estimons de plus qu’on doit s’assurer que les communautés locales obtiennent leur juste part. L’APGQ considère que ce sont les communautés directement impliquées dans le développement qui devraient en recevoir les premiers bénéfices.

La reconnaissance du gaz naturel comme énergie de transition profitable pour le Québec est bienvenue. « Tant dans le domaine industriel que pour le secteur des transports, il s’agit d’une solution environnementale et économique bonne pour tous les Québécois », a précisé le président de l’APGQ. De même, les scénarios de diminution de la consommation en hydrocarbures ne briment en rien l’exploitation de nos ressources pétrolières chez nous.

La nouvelle politique énergétique traite de la situation des approvisionnements au Québec. Nous estimons que nous devons  réduire notre dépendance face à l’importation d’hydrocarbures. Les leaders environnementaux, dont le GIEC, ont reconnu que l’exportation des émissions de carbone vers d’autres pays engendre une problématique globale et ne représentent pas une solution locale. Les leaders économiques reconnaissent aussi que les coûts d’importation de 12 à 14 milliards de dollars par année ne font qu’accroître les émissions globales de GES.

La nouvelle politique met l’emphase sur des solutions, y compris le potentiel de la production locale, qui reconnaissent nos besoins en hydrocarbures pour les prochaines décennies, tout en nous orientant vers une réduction de nos émissions de GES. Elle reconnaît aussi que les deux concepts peuvent coexister.

Acceptabilité sociale et confiance des investisseurs

L’acceptabilité sociale des projets est cruciale. Mais, pour que le Québec se développe, l’acceptabilité pour les investisseurs est également importante. « Nous espérons que la nouvelle politique énergétique nous permettra de faire un pas en avant pour convaincre les investisseurs de s’impliquer dans des projets québécois », a précisé monsieur Binnion.

Après la publication des évaluations environnementales stratégiques, du livre vert sur l’acceptabilité sociale, la nouvelle politique énergétique du Québec est un nouveau jalon posé par le gouvernement. Elle reconnaît les besoins actuels, de même que les aspirations futures du Québec.

Que ce soit dans le cadre de la nouvelle loi sur les hydrocarbures ou quelque autre étape du processus, l’APGQ demeure résolue à être un interlocuteur positif à la recherche de solutions, afin de contribuer au développement du Québec, dans le respect de l’environnement et de l’intérêt des communautés qui accueillent les projets.

À propos de l’APGQ

L’APGQ a été créée afin d’encourager le dialogue sur le potentiel d’une nouvelle industrie au Québec : l’industrie pétrolière et gazière. Les ressources énergétiques du Québec peuvent être développées de façon sécuritaire et dans le respect de l’environnement, tout en contribuant à la croissance économique du Québec. Notre objectif est de démontrer les intérêts communs et les bénéfices mutuels potentiels que peut en retirer autant la population du Québec que nos membres.

 

– 30 –

Source :

David B. Lefebvre

Directeur des affaires publiques et des communications

Association pétrolière et gazière du Québec

dlefebvre@apgq-qoga.com

418 261-2941