Premières impressions sur le rapport du BAPE par l’Association pétrolière et gazière du Québec

15.12.2014

Premières impressions sur le rapport du BAPE par

 l’Association pétrolière et gazière du Québec

 

Québec, 15 décembre 2014 – L’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) prend aujourd’hui connaissance du rapport du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) sur les enjeux liés à l’exploration et à l’exploitation du gaz de schiste dans le shale d’Utica des basses-terres du Saint-Laurent. Le rapport complet est volumineux et nous prendrons le temps qu’il faut pour l’analyser. En ce qui a trait à son résumé et à ses premières conclusions, nous pouvons toutefois vous faire part de nos premières impressions et de nos commentaires préliminaires.

Le présent rapport du BAPE estime que l’exploration et la production du gaz naturel de schiste dans les basses-terres du Saint-Laurent pourrait avoir des impacts sur l’environnement. Notre association reconnait cet aspect, comme elle reconnait que tout projet de développement peut en avoir. Pour nous, la question est de savoir comment gérer ces impacts en tout respect de l’environnement et des populations concernées. C’est d’ailleurs dans cette optique que le gouvernement du Québec a eu recours à une évaluation environnementale stratégique plus tôt cette année. Or, cette évaluation indique qu’il est possible de produire si nous le faisons de manière sécuritaire.

Dans un autre ordre d’idée, le rapport mentionne que le gouvernement devrait indiquer de quelle façon il définit l’acceptabilité sociale. Nous sommes d’accord avec cet énoncé puisque c’est dans le but de favoriser l’acceptabilité sociale que notre industrie propose la mise sur pied d’un projet-pilote de production. La concrétisation de ce projet-pilote nous permettrait de démontrer que nous pouvons travailler en tant qu’industrie responsable. Le gouvernement pourrait, dans la foulée, proposer les conditions pour l’obtention de l’acceptabilité sociale, comme il le fait pour d’autres projets.

De plus, ce projet-pilote mettrait en vitrine tous les processus de production qui suscitent des interrogations de la part du BAPE, y compris de démontrer que nous sommes en mesure de minimiser l’impact sur l’environnement. Enfin, un projet de cette nature est le meilleur outil afin d’aider le développement d’un cadre législatif spécifiquement québécois en matière de développement des hydrocarbures.

Sur le plan des bénéfices économiques de la production de gaz naturel, nous sommes fortement en désaccord avec la position du BAPE. Pour l’évaluation des impacts économiques, nous ne reconnaissons pas au BAPE l’expertise de procéder à des conclusions aussi hâtives. L’APGQ considère que la production du gaz naturel ici-même au Québec a des avantages certains pour les communautés locales de même que pour l’approvisionnement général de la province. Nous pensons aussi que les avantages économiques et environnementaux de la production locale de gaz naturel sont largement sous-estimés. L’APGQ estime que de véritables experts en la matière devraient se pencher sur la question de la rentabilité de la production.

http://www.apgq-qoga.com/

 

– 30 –

Source :

David B. Lefebvre, directeur des communications

info@apgq-qoga.com

418 261-2941