Gaz de schiste: Oui en Colombie-Britannique, oui au Nouveau-Brunswick, et pourquoi pas oui au Québec ?

23.02.2011

Le 22 février dans une lettre ouverte sur Cyberpresse.ca, Gerry Angevine, économiste principal du Centre des ressources mondiales de l’Institut Fraser affirme, arguments à l’appui, que le développement et l’exploitation des gaz de schiste peuvent se faire de façon responsable et sécuritaire, dans le respect de l’environnement.

M. Angevine ajoute que l’exploitation des gaz de schiste est acceptée des communautés et des autorités ailleurs en Amérique du Nord comme au Texas, en Louisiane, en Pennsylvanie et en Arkansas. Il souligne que le Québec ne devrait plus hésiter, ne pas se doter d’un moratoire mais plutôt « adopter la réglementation nécessaire afin de protéger l’environnement et […] garantir que les propriétaires fonciers reçoivent une indemnité adéquate pour permettre aux exploitants de gaz naturel d’accéder à leur terrain. »

Comme l’auteur le souligne, le Nouveau-Brunswick, « […] va de l’avant avec le développement de son propre gaz de schiste conformément à un cadre réglementaire détaillé et défini dès le départ afin d’assurer la protection de l’environnement. » Le gouvernement de cette province encadre les activités des exploitants, grâce à un plan détaillé, des règles strictes et des mécanismes de surveillance.

L’article complet décrit le plan mis en place par le Nouveau-Brunswick et les démarches entreprises pour y arriver.